23 novembre 2010

Piero n'est pas irréprochable

Juin 1013.

1

« Piero, nous en avons déjà parlé ! Tu vas démarrer ta formation de prêtre auprès de moi, un point c'est tout. »

« Mais père, je n'ai pas encore le désir de devenir prêtre. »

« Crois-tu que j'ai sacrifié ma vie et souffert la mort de ta mère pour m'entendre dire ça ? » répliqua son père.

Piero lança un regard vers le tableau représentant sa mère qui ornait la pièce. Son père le regardait chaque matin avant de partir à la cathédrale. Cela faisait cinq ans déjà qu'elle était morte, mais il était toujours difficile d'évoquer sa mémoire, pour son père comme pour lui.

2

« La duchesse de Kervignag organise une grande fête en son château pour la naissance tant attendu d'un héritier mâle. » continua son père comme s'ils n'avaient pas eu la précédente conversation. « J'attends de toi que tu te présente à cette fête. »

« Mais je n'y ai pas été invité ! » s'exclama-t-il. « Imagine ce que les gens diront en me voyant. »

« Je n'ai aucun contact avec les Monforzh, il est vrai, mais pour ce qui est des gens, ils trouveront normal que celui qui est promis à la fille du comte d'Uzel soit présent aux côtés de sa promise. »

« Je ne suis pas sûr que les gens feront un tel raisonnement. »

3

« De toute manière, les gens de la Cour vont devoir s'habituer à te voir puisque tu seras leur évêque dans quelques années. »

« Père ! »

« Ça suffit ! J'ai toléré tes caprices quand tu étais un petit garçon, mais tu es un homme maintenant, et tu es en âge de comprendre. Tu deviendras prêtre et je te trouverai une place dans la meilleur chapelle du meilleur château de l'île. Et quand tu seras formé et expérimenté, tu viendras prendre ma suite à la tête de l'évêché avant que quiconque ne songe à une autre personne. J'ai consacré trop d'énergie pour que notre famille ait sa place dans ce pays, ce n'est pas pour voir tout s'écrouler maintenant. »

4

Piero ne pouvait supporter la vanité de son père. Avec sa magnifique maison construite expressément pour lui, ses vases, ses objets d'or, il vivait mieux qu'un roi alors qu'il n'aurait dû servir que Dieu. Ce n'était pas digne d'un homme d'église. Un homme d'église se devait d'être irréprochable pour pouvoir représenter Dieu devant les hommes. Et Piero ne se sentait pas lui même assez parfait pour imaginer servir Dieu un jour. Il craignait plus que tout de ressembler à son père en grandissant et se rappelait chaque jour dans ses prières son devoir d'humilité. Mais n'était-il pas dit qu'il devait respect et obéissance à ses parents ? Si sa mère était encore là, il était sûr qu'elle aurait pris sa défense. En son absence, il devait obéir à son père.

« J'irai à Kervignag demain matin. » répondit-il, le visage fermé.

5

< Ermentrude n'est pas convaincue

Piero parle trop vite >

Posté par Pradvael à 10:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Piero n'est pas irréprochable

    ah oui, le "respect et obéissance aux parents"... c'est une notion perdue de nos jours

    Posté par Mylord31, 24 novembre 2010 à 15:41 | | Répondre
  • Mais il y a mille ans, elle était bel et bien d'actualité...

    Posté par Pradvael, 25 novembre 2010 à 08:30 | | Répondre
  • Pauvre Piero, son avenir semble tout tracé...

    Posté par Lorraine54, 25 novembre 2010 à 10:12 | | Répondre
Nouveau commentaire