Janvier 1015.

Lorsque le capitaine de la garde avait signalé à Richard qu'on avait vu du mouvement du côté du Manoir Gwynedd, il avait décidé d'aller voir lui même de quoi il en retournait. Le fort était la possession des rois de Gwynedd, mais personne n'y était venu depuis le Roi Hywel. Il rentra à l'intérieur, son épée à la main. Il semblait que tout avait été nettoyé. Des paysans avaient-ils décidé de s'installer ici en secret ?

"Richard Kemperven !" rugit une voix derrière lui.

Il se retourna pour faire face à un homme dont il aurait reconnu le visage au milieu d'une armée.

1

"On dit Votre Majesté !" dit il en faisant une accolade à son vieil ami. "Parbleu, que tu as grandi ! Le capitaine de la garde m'a dit qu'il y avait du monde au manoir. J'étais venu vérifier."

"Je suis touché de te voir te déplacer en personne au lieu d'envoyer un garde faire le sale boulot."

"Mais qu'est-ce que tu fais ici ? On raconte que tu étais réfugié chez Brian Boru."

"Il faudrait songer à mieux payer tes espions. Brian Boru est mort et celui qu'il avait détrôné est redevenu roi d'Irlande. Tu comprendra qu'en tant que protégé de Boruma, j'avais intérêt à déguerpir vite fait avant qu'il ne me fasse assassiner."

2

"Les choses ne vont pas mieux en Gwynedd ?" demanda Richard, inquiet.

"Ce salaud d'Aeddan se dit toujours roi, mais son pouvoir est de plus en plus discuté. Mais j'ai fuit mon pays et mon trône, Richard. J'ai perdu à jamais le soutien du peuple. Je ne serais plus désormais que prince de Gwynedd. Je suppose que ce n'est pas si mal ... Le vieux prince dans son vieux manoir sur la petite île de Pradvael que personne ne connait. Personne ne viendra me chercher ici."

"Tu veux dire que tu comptes rester ici ?"

"Que veux-tu que je fasse d'autre ? Mon destin n'est plus de régner. J'espère bien me trouver une petite femme ou deux pour m'occuper durant mon long séjour !"

3

"Sacré Cynan ! Il y a des choses qui ne changeront donc jamais !"

"Mais dit moi, en parlant de femmes, on raconte que tu en as déjà eu plusieurs toi aussi, et pas des moins célèbres : la fille d'un empereur et la fille du vieux comte de Flandre... Tu dois avoir un paquet de marmots autour de toi."

"J'ai deux fils et trois filles. Parfois, je me demande comment ils sont tous arrivés si vite."

"Tu veux dire que tu ne sais pas comment on fait ? Si ce n'est que ça, je peux venir te filer un coup de main et m'occuper de ta belle !" dit Cynan avec un clin d'œil.

"Tu sais que ma belle, comme tu dis, est reine de Pradvael."

4

"C'est vrai. Regarde toi ! En voilà un qui a bien tourné. Le duc devenu roi, c'est quand même bien mieux que le roi redevenu prince..."

"Ce qui t'es arrivé pourrait arriver à chacun d'entre nous. L'Angleterre a été reprise par Æthelred, mais je doute qu'il ne conserve le trône très longtemps. Les Danois continuent leurs attaques incessantes. Parfois, je suis bien content que personne ne se souvienne de ma petite île, comme tu dis." soupira-t-il.

"Et ça continuera tant que personne ne fera disparaître ces satanés rochers qui vous entourent. J'ai vu plus d'épaves en venant ici que de bateaux dans la flotte danoise. Tant que personne ne sait naviguer entre ces rochers, vous êtes en sécurité."

"Des drakkars pourraient passer."

"Les vikings sont trop stupides pour redescendre aussi bas. Ils sont bien content de massacrer l'Angleterre et mon royaume pour l'instant et la Bretagne n'est plus ce qu'elle était. Ils se feraient massacrer par l'armée du duc Alain."

5

Richard regarda son ami. Il avait vingt ans de moins que lui et pourtant ses traits étaient marqués par des années d'exil et de fuite incessante. Il ne pouvait imaginer le soulagement que Cynan devait ressentir à l'idée d'avoir enfin trouvé une terre amie où résider.

"En tout cas, il faudra t'habituer à me voir par ici parce que je compte rester au manoir Gwynedd, que ça te plaise ou non."

"Je ferais bien d'avertir la reine et les princesses de ne plus s'aventurer dans cette partie du royaume" dit Richard avec un clin d'œil.

"Des princesses, tu dis ? Il faudra que tu me les présente. On ne sait jamais ..."

< Hugues a des raisons de s'inquiéter

Mariot cherche une solution >