13 février 2011

Piero perd l'équilibre

Avril 1015.

1

"Et qu'est-ce qui s'est passé ensuite ?" demanda Piero à la fois curieux et inquiet.

"Je l'ai embrassée !"

"Non !" répondit-il choqué. "Et le sacrement du mariage alors ? Dame Deifrida est quelqu'un de respectable !"

"C'est pas comme si j'avais été m'allonger dans la grange avec elle." répondit Foulques plein d'arrogance. "Quoique l'idée ne m'aurait pas déplu."

Il ôta ses vêtements et monta avec beaucoup d'adresse sur la buche. Piero savait que s'il voulait en savoir plus, il devrait monter lui aussi. Son ami Foulques paraissait bien plus musclé que lui. Toutes ces heures passées à chevaucher et à s'entraîner à l'épée devaient y être pour quelque chose. S'il n'avait pas passé autant de temps dans la bibliothèque de son père, peut-être que le corps de Piero n'aurait pas été aussi malingre. Et sa peau était si blanche qu'elle rougissait au moindre contact avec le soleil.

2

"Enfin, nous avons des servantes à la maison pour ce genre de ... désirs." continua Foulques avec un petit rire.

"Tu veux dire que tu as déjà ... ?" s'exclama Piero, indigné.

"C'est père qui m'a encouragé à le faire. Quelle plus grande preuve d'amour pour la belle Deifrida que d'être un amant habile pour le soir de nos noces ? La pauvre sera bien assez terrifiée, autant que le moment soit pour elle agréable."

"C'est affreux." dit Piero en essayant de se signer.

Il y renonça, manquant de perdre l'équilibre.

3

"Il est certain que ton père ne doit pas souhaiter t'instruire de ces choses là."

"Je ... il ... je ne connaîtrais certainement pas intimement de femme avant que d'être marié. C'est la volonté de Dieu." rétorqua Piero, espérant faire rentrer un peu de bon sens dans la tête de son ami.

"Mon père n'est pas de cet avis. Il dit que malgré tout ce qu'il a donné à Dieu, il n'a jamais été payé en retour. Nous avons meublé la cathédrale, nous construisons une immense abbaye, mais ce n'est pas ça qui ramène de l'or dans nos caisses."

"C'est ... c'est de l'hérésie !"

"Non, c'est du bon sens. Ne te méprends pas, je suis un fervent catholique, je vais à la messe et je me confesse à ton père toutes les semaines... J'espère d'ailleurs qu'il ne te raconte pas tout !" ajouta-t-il en poussant un grand éclat de rire.

"Mon père respecte absolument le secret de la confession." répliqua Piero de plus en plus énervé.


4

Foulques était bien plus musclé que lui et réussi par un coup sec de son mollet à faire tomber Piero à la renverse. L'eau n'était pas si chaude que ça et Piero se demanda ce qu'il avait bien pu lui passer par la tête au moment de monter sur cette buche. Il allait sûrement tomber malade et garder le lit pour la semaine. Voilà ce qu'il était : un pauvre garçon chétif et laid. Mais sous ses beaux atours, Foulques se détournait de jour en jour de la vraie foi, tout comme ton père. Piero ne pouvait pas comprendre comment Mahaut pouvait être si différente de son frère. Elle qui était si modeste et si douce quand il était arrogant et sans scrupules.

"Peut-être devrais-tu lui demander de t'en raconter un peu plus ... Tu serais certainement moins benêt !" répliqua Foulques avant d'aller se rhabiller.

5

< Blanmare aperçoit un sourire

Le prince de Gwynedd et la comtesse d'Uzel dansent la carole >

Posté par Pradvael à 16:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Piero perd l'équilibre

Nouveau commentaire