17 février 2011

Mahaut attire tous les regards

Juin 1015.

1

"Je vous remercie de nous avoir tous invités pour célébrer ces épousailles, cher comte !"

"C'est tout à fait normal. Nous parlons de ma fille unique. J'espère que sa maigre dot saura vous contenter."

Mahaut regarda précipitamment son père. Pourquoi fallait-il qu'il parle d'argent maintenant ? N'était-ce pas un sujet qui se réglait entre pères, dans l'intimité de leur bureau ? Et si Piero ne voulait plus l'épouser après une telle vulgarité ? Fort heureusement, Monseigneur Guido trouva à répondre :

"Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres; car celui qui aime les autres a accompli la loi, a dit Saint-Paul."

2

"Vous seriez donc amoureuse, ma petite Mahaut ? Et l'on m'aurait caché cela ?"

Depuis le jour de sa naissance, son père n'avait pas manifesté le moindre intérêt pour elle et il semblait découvrir son existence le jour même de ses épousailles. Dans quelques mois, il aurait une bouche de moins à nourrir. Sans doute était-ce la raison de sa bonne humeur.

"Laissez la donc, Foulques ! La pauvre petite a eu assez d'émotions pour la journée. Pensez ! Elle va bientôt se marier !" ajouta sa mère.

3

"C'est également très généreux de votre part de leur permettre de vivre dans la maison qui se trouve près de votre château. Je suis sûr que Piero et elle en feront un vrai petit nid douillet."

Mahaut se demandait si l'évêque avait des problèmes de vue. Ce qu'il appelait une maison était une vieille grande abandonnée depuis des années. Son père avait eu la bonté de faire réparer le toit par ses paysans avant qu'ils emménagent. Sa mère lui avait autrefois raconté l'histoire de sa naissance : elle était née dans la cuisine de leur château. Elle allait maintenant vivre dans une grange. A quoi bon être née noble si c'était pour partager le destin d'une paysanne ?

"Je pourrais célébrer des messes dans la chapelle de votre château, si la comtesse le désire." dit Piero.

Il allait être ordonné prêtre par son père cette année. Mahaut leva les yeux vers lui. Pourquoi avait-il spécifié que les messes seraient pour sa mère et non pour son père ? Elle avait déjà entendu les paysans parler du comte. On racontait qu'il pactisait avec les korrigans, ou pire, avec le diable. Mais elle n'avait jamais pris de telles allégations au sérieux, jusqu'à cette phrase de Piero. S'il avait lui aussi entendu de telles rumeurs, c'était sûrement que les choses étaient plus graves qu'elle ne le pensait.

4

"Bien sûr, ma chère fille, vous pourrez assister votre mère dans ses prières autant que vous le souhaiterez." ajouta son père, la tirant de ses réflexions.

Tout le monde, jusqu'à la petite Benedacta, la regardait, attendant qu'elle dise quelque chose. Mahaut réalisa soudain qu'elle n'avait pas encore dit un seul mot de la soirée. Elle sourit à son père et lui dit :

"Alors je viendrais prier pour vous."

< Le prince de Gwynedd et la comtesse d'Uzel dansent la carole

Dagena donne un conseil de vie ou de mort >


Commentaires sur Mahaut attire tous les regards

    Bonjour!
    Je voudrais savoir si tu continues ton histoire? Bien que je ne laisse pas de commentaires, j'adore!!!

    Posté par melloulou, 03 mai 2011 à 09:29 | | Répondre
  • Oui, bien sûr que je continue, mais j'ai été très pris dernièrement ...

    Posté par Pradvael, 10 mai 2011 à 09:20 | | Répondre
  • Ah d'accord. Merci de m'avoir répondu.A très bientôt j'espère!

    Posté par melloulou, 10 mai 2011 à 14:35 | | Répondre
  • quoi, déjà ils vont se marier ????

    Posté par mylord31, 12 mai 2011 à 19:25 | | Répondre
  • Et oui, on les mariait tôt à l'époque. Ils ont à peine quinze ans ...

    Posté par Pradvael, 12 mai 2011 à 21:32 | | Répondre
Nouveau commentaire